Veuillez vous reconnecter:

La Valeur Liquidative

,

Définition

La valeur liquidative – appelée également VL – est la valeur comptable d'une part d'un fonds.

Calcul

Un fonds comme une entreprise dispose d'un comptable (souvent également valorisateur) qui va calculer la valeur des actifs détenus par le fonds. Cette valeur globale est appelée "Actif Net".
A chaque investissement dans le fonds, le fonds émet des parts. La quote-part de l'actif net pour une part correspond à la valeur liquidative.
Ce calcul est effectué à chaque "date de vl" à une fréquence prédéfinie.

Vous pouvez très facilement extrapoler cette analyse aux fonds multi-parts, avec éventuellement des devises différentes et des stratégies différentes : par exemple couverture au risque de change.

Etymologie

La valeur liquidative est appelée ainsi car elle serait la valeur d'une part si on liquidait les actifs du fonds à la date de vl en question. Dans la réalité, cela est rarement le cas car la liquidation des actifs d'un fonds n'est généralement pas instantanée et on peut se retrouver dans certains cas de peu de liquidités à brader un actif au-delà de sa valorisation.

Utilité

La principale utilité de la valeur liquidative est de permettre la souscription ou le rachat dans le fonds. En effet, nonobstant les frais, le montant d'une opération d'investissement (souscription) ou de désinvestissement (rachat) est définie ainsi:
Montant = Nombre de part x Valeur liquidative
La valeur liquidative est ainsi vue par l'investisseur comme étant le prix d'un fonds.

Partant de cela, l'investisseur peut valoriser les parts qu'il détient dans le fonds en leur appliquant la valeur liquidative (comme s'il les rachetait). Il peut également suivre ou analyser l'évolution de cette valeur liquidative qui donne la performance d'un fonds.

Pour aller plus loin...

Swing pricing

Lors d'une souscription ou un rachat, le gérant doit passer des opérations pour investir ou désinvestir les sommes en questions. Ces opérations ont un impact sur la valorisation du fonds (par exemples: frais, taxes...) qui par définition touche les autres porteurs de parts puisque on leur applique la même valeur liquidative.

Pour pallier à ce problème, certaines sociétés de gestion calculent une valeur liquidative pour les souscriptions différentes de celles pour les rachats. Chacune intègre les frais potentiellement induits par ces opérations.

Séries, equalisation shares

L'utilisation par les fonds de frais de gestion variable crée plusieurs distorsions. Dans la manière de les provisionner, elles créent une inégalité entre les porteurs de parts. Dans leurs paiements, elles matérialisent une surperformance sur une période (souvent annuelle) différente de la période de l'investissement.

Pour pallier à ces limites, les deux solutions utilisées sont :

  • Les séries : revient à créer une catégorie de part à chaque date de vl
  • Les équalisations shares: une sorte de cantonnement des frais de gestion variable